Une petite vite pour mes étudiants en communication

Certains étudiants de mes cours de méthodes quantitatives se destinent au domaine des communications et me demandent régulièrement pourquoi ils doivent suivre un cours de statistique. La réponse est bien simple: « Parce que, comme communicateur, vous serez amenés à transmettre des données chiffrées qui devront être compréhensibles pour le grand public. »

Voyons un exemple. Hier, je naviguais sur le site de nouvelles de Radio-Canada.ca et un titre a attiré mon attention : Choc démographique au Québec : pénurie de main-d’œuvre à l’horizon. Ce genre d’article est souvent intéressant puisqu’il présente plusieurs données statistiques qui peuvent être analysées. J’ai été très content de remarquer que ces données étaient présentées dans un graphique. J’ai été aussi vite déçu par la présentation de ce graphique.

Ce qu'il ne faut pas faire quand on est communicateur... (Inspiration: XKCD)
Ce qu’il ne faut pas faire quand on est communicateur…
(Inspiration: XKCD)

Allez le voir, il est au milieu de la page! J’aimerais le présenter ici mais ce n’est pas possible. Il faut noter que j’ai visité le site avec ma tablette ce qui ne permettait pas de voir les étiquettes attachées à chaque rectangle. J’avais donc un graphique sans aucune donnée. En le revisitant ce matin, j’ai réalisé qu’on pouvait obtenir les données en passant la souris sur le graphique. Le concepteur du site n’a pas pensé à la portabilité, mais ce n’est pas l’objet de ce blogue. Il faut surtout remarquer que le graphique n’est accompagné d’aucun axe ou information qui permet de comprendre l’ordre de grandeur des données seulement en le regardant. Sans ces indications, impossible de comprendre rapidement l’information présentée dans ce graphique. C’est mal…

Ainsi, la réponse à la questions de mes étudiants en communication se trouve là; même si on ne produit pas les tableaux et graphiques ou les données dans le cadre d’une étude en sciences humaines, nous devrons les présenter ou les interpréter pour leur donner un sens dans le cadre de nos activités professionnelles. Il est donc primordial d’avoir une formation de base dans le domaine statistique pour comprendre le monde qui nous entoure et qui devient de plus en plus rempli de nombres et de données. C’est d’ailleurs aussi vrai pour la plupart d’entre nous qui aspirons à comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Publicités