La dette, ce truc difficile à mettre en graphique

Hier, le gouvernement Marois déposait un budget, action qui mène généralement à de beaux graphiques. Le Soleil est lui aussi tombé dans le piège des graphiques chronologique à axe vertical coupé.

Un autre graphique de dette un peu tout croche...
Un autre graphique de dette un peu tout croche… Source: Le Soleil du 21 février 2014, p.29

Encore une fois, une augmentation de la dette d’environ 10% (de 192G$ à 212G$) à ressemble à une augmentation de 300% (quatre fois plus haut). Certains diront que j’exagère en soulignant ce problème encore et encore. J’aimerais me défendre en disant que les journaux réussissent à faire passer pour extraordinaires des choses qui ne le sont pas et c’est dérangeant. Une dette qui augmente de 10% en cinq ans est une dette tout à fait normale à 2% d’intérêt par année sur laquelle on ne fait aucun remboursement. Dans un contexte où le gouvernement s’engage vers le déficit-zéro pendant une période où la croissance économique n’est pas certaine, le maintient de la dette sans remboursement est une situation tout à fait normale. Cependant, en présentant les choses de cette façon, on donne l’impression que le gouvernement est en train de dépenser frénétiquement.

Le jour où les journaux cesseront ce sensationnalisme, j’arrêterai de les critiquer. Je crains bien qu’on voit encore quelques graphiques du genre ici…

Merci à Jérôme Lemay de m’avoir transmis ce graphique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s