Campagne publicitaire: comment se porte votre test du khi-carré mental?

Une affiche de la SAAQ invite à faire un test du khi-carré mental.

Dans les toilettes de mon cégep, une campagne de publicité de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) vient de faire son apparition en invitant les hommes en pleine miction à faire travailler leur test du khi-carré mental. On y lit : « Un tiers des conducteurs et passagers d’automobile décédés ne portaient pas leur ceinture. »

La statistique en elle-même est impressionnante! Il existe encore assez d’utilisateurs de la route qui ne portent pas leur ceinture de sécurité pour que cela représente 33,3 % des personnes qui meurent dans les accidents de la route. Cependant, cette publicité nous invite à aller plus loin en faisant mentalement un test du khi-carré et saisir un message encore plus important: le fait de ne pas porter sa ceinture de sécurité est lié au fait de mourir en cas d’accident de la route. Voyons-le.

Selon un article paru sur Blainville.ca qui cite des intervenants de la SAAQ, « plus de 9 personnes sur 10 portent leur ceinture de sécurité le jour ». Je pense qu’on peut supposer de façon très raisonnable que ce taux ne varie pas énormément dans l’ensemble de la journée ou du moins qu’il ne descend pas en bas de 80 %.

Cela signifie donc que, dans la population en général, au minimum 80 % des conducteurs et passagers de véhicules routiers portent la ceinture de sécurité. Donc, au maximum, 20 % des utilisateurs ne sont pas attachés sur la route. Or, parmi les personnes qui sont décédées, autour de 33 % ne portaient pas leur ceinture.

Si ces variables n’étaient pas liées, on devrait observer la même proportion d’utilisateurs de la route qui ne sont pas attachés dans l’ensemble de la population que parmi le sous-ensemble des personnes qui sont décédées.

Ce n’est pas le cas ici : il existe une différence notable entre les pourcentages observés dans l’ensemble de la population et dans un sous-groupe particulier. C’est sur l’existence d’une telle différence que se base le test du khi-carré pour déterminer si un lien unit les caractéristiques observées. On peut donc supposer qu’il existe un lien entre les variables « Port de la ceinture de sécurité » et « Décès lors d’un accident de la route ». Pour confirmer ce lien, il faudrait faire l’étude des chiffres en détail et faire réellement un test du khi-carré qui nous permettrait de confirmer ce diagnostic. On peut raisonnablement supposer que cela a été fait puisque la SAAQ rappelle qu’« [u]ne augmentation de 1 point de pourcentage du taux de port de la ceinture est associée à une diminution moyenne de 8,5 décès par année ». Les lecteurs intéressés par une explication plus détaillée sur le test du khi-carré peuvent se référer à la page Wikipédia sur le sujet ou à ce document explicatif.

Il est important de rappeler que l’existence d’un lien entre les variables n’implique pas nécessairement une causalité entre les deux. Je ne suis pas en train de vous dire que si vous ne portez pas votre ceinture de sécurité, vous allez mourir dans un grave carambolage. J’affirme (comme la SAAQ dans son message) que si vous ne vous attachez pas, vous faites partie d’un groupe qui est surreprésenté dans les personnes décédées en faisant usage d’un véhicule routier.

Le message de la SAAQ se situe à deux niveaux; le premier nous dit que beaucoup de personnes mortes dans des accidents de la route ne portaient pas leur ceinture. On le comprend assez facilement en lisant la pancarte.

Le second niveau est plus subtil et accessible uniquement avec un peu de réflexion, de recherche et une certaine connaissance du processus du test du khi-carré : il existe un lien entre les variables « Port de la ceinture » et « Mort dans un accident de la route » et les personnes qui ne portent pas la ceinture sont surreprésentées dans l’ensemble des personnes mortes dans un accident. À vous de comprendre le message et de vous attacher lors de votre prochaine promenade.

Publicités